David Droubaix

 24 avril 1998 : une statue précaire est placée sur le Quai de la Fosse à Nantes pour commémorer l'abolition de l'esclavage.

2 mai 1998 : la statue est retrouvée renversée et profanée selon les principes du Code Noir daté de 1685.

Barrière urbaine sur pieds est une structure simple évoquant les dispositifs de sécurité que l'on retrouve dans les musées. Disposée à l'emplacement exact de la statue commémorant l'abolition de l'esclavage vandalisée en 1998, elle marque un emplacement vide de toute trace du fait divers et protège avec fragilité la mémoire d'une statue disparue face à la difficile acceptation du poids de l'histoire de l'esclavagisme.

Déposée sur le Quai de la Fosse pour interpeller le passant pour une durée indéterminée.

 

Barrière urbaine sur pieds, 2011 - bois

Mickaël Hedreville

J'ai investi une zone industrielle en friche basée aux alentours de Nantes, lieu où l'architecture à été rasé et où il ne reste que les fondations ainsi que quelques amoncellements de terre bloquant l'accès à la zone.

Investir ce lieu revenait à arpenter une zone d'attente. Un territoire absent de l'activité urbaine perdurant comme un espace inexploitable pour une durée indéterminée. Voilà justement ce qui m'intéresse dans les différentes caractéristiques liées à ces lieux :ce rapport à une temporalité incertaine. Attiré par cet espace temps interstitiel, ce lieu devient, de mon point de vue, un territoire des possibles, où il devient important de signifier cette temporalité, temporalité qui fait évoluer lentement l'espace anciennement architecturé, et nouvellement terrain absent, dans une décrépitude pesante. Jusqu'au jour de la réhabilitation...





 
"Projet 1/3", 2011 - bois, terre, graviers, 194 x 155 cm

Forme construite à partir de trois données géométriques d'amoncellements de terre trouvées sur la  zone : longueur / largeur /hauteur.
Données permettant d'élaborer un amoncellement géométrisé.

Forme qui fera ensuite office de réceptacle à l'amoncellement (informe). La combinaison des deux donnera lieu à un élément qui sera peu à peu pris dans le cycle de décrépitude du lieu.

L'ensemble du projet étant photographié et tiré (194 x155 cm) pour être présenté ensuite dans un espace d'exposition où seront inscrites au sol les données de latitude et de longitude inhérente au lieu où la pièce a été réalisée.

///


Sans titre (versions 1), 2011 - plexi-glass, alluminium, asphalte, bois, dimensions variables
 

Anne Carrique

Série d'interventions dans le paysage périurbain. Elle consiste à marquer aux pigments une zone d'un ou plusieurs arbres. Ces zones colorées révèlent un élément du paysage. C'est une série que je compte continuer.


Intervention nb: 1
Lieu : Trentemoult,
Zone inondable, Maison des iles
Evènement : Archipélagos, Mai 2010
mélange de Pigment Rouge et orange
impression photo (21 par 29,7cm)


Intervention nb: 2
Lieu : Couëron
Sentier du lac de Beaulieu, Janvier 2011
Pigment Jaune
impression photo (21 par 29,7cm)


Intervention nb: 3
Lieu : Couëron
Sentier du lac de Beaulieu, Janvier 2011
Pigment Jaune
impression photo (21 par 29,7cm)

Noémie Chauvet

Créée pour un site naturel, le parc de Procès à Nantes, cette sculpture intégrée dans le processus même de conception architecturale est à caractère dit évolutif. Ainsi il me laisse libre choix quant à sa construction dans l'espace.
Sculpture privilégiant l'élégance graphique, presque abstraite, des formes. Il y a trois éléments interchangeables qui la constituent. Ils ne sont pas en mouvement mais ils transfèrent l'objet dans un nouvel état d'être en déplaçant ses parts mobiles. Ici l'agencement, un cube, élément de base, est un choix esthétique compte tenu de l'espace qui l'entoure.




 

Sans titre, janvier 2011 -  tube pvc de 16 mm de diamètre, peinture glycéro noire, 1,50 x 1,50  x 1,50  m

Hoël Duret

Janvier 2011 : Simulation du nuage de vapeur enveloppant Monade Island. Création artificielle à l’aide de fumigènes. Volume de fumée de 600 m3. L’objectif était de réaliser la seule photographie de Monade Island, c’est à dire de son enveloppe extérieur, l’île étant plongée dans les brumes d’un épais nuage de vapeur.


Echec dû au vent et à la dérive du bateau. Prochaine tentative courant Mars 2011.


Le Nuage (simulation1.0)
MONADE ISLAND PROJECT 2011

Charlotte Barry

Des surfaces noires placées sur un parking, viennent perturber, masquer la visibilité du paysage.
Le matériau employé, celui du film plastique tendu vient créer un rapport de force et de frontalité sur le spectateur qui s'y approche.


Le claquement du film plastique provoqué par le vent vient renforcer cette tension.

Situé sur le bord de Loire au Hangar à Bananes.



Caviardages panoramiques, 2011 - panneaux : film plastique noir tendu entre deux montants de bois, dimensions variables ( premier panneau : 9 x 2,70 m ; deuxième panneau : 3 x 2,50 m ; troisième panneau : 6 x 2 m).


Angéline Réthoré

Le site de Misery à Nantes, dit 'de la Meuse', est une ancienne carrière à ciel ouvert, devenue le siège de la brasserie de la Meuse au début du 20è siècle. Puis l'usine a fermé. C'était il y a 30 ans.
A l'effervescence des années fastes a succédé le silence, aux flux incessants des hommes et des produits la lenteur des cycles de la nature. Autre rythme, autre espace.
Aujourd'hui l'usine a disparu, laissant place au vide et à la verticalité magistrale de la paroi rocheuse cernant les lieux. Au sol subsistent les fondations des édifices, tapis de béton morcelé se déroulant en vaste dédale de surface. Dans les interstices et tout autour la végétation est partie à la conquête du vide, évoluant librement.  

L'emplacement de ce site en bordure de Loire, la configuration des lieux totalement ouverte sur le ciel au pied de la ville et les strates d'histoires riches et perceptibles confèrent à cette friche urbaine une valeur remarquable et singulière. Elle constitue un sas temporel mû par son propre rythme.
Intervenir dans ce site signifiait le redonner à voir. 

'Sans titre' est une colonne signal accrochant le regard au loin. C'est à distance qu'elle vient perturber la vision de ce paysage et le questionner par sa présence. Edifiée par un jeu de superposition d'un même objet simple et manufacturé - des bobines de fil électrique vides - elle se mesure à l'espace et en donne une nouvelle échelle, dans un éclair de couleur vif.


"Sans titre", 2011 - tourets en bois, vis, peinture acrylique RAL jaune signalisation et violet, bois, 
6m x 0,80 m

Yu-Chi Tsai

A Nantes, entre deux stations de tramway, je pose à la même hauteur des morceaux de bandes oranges sur les poteaux et le arbres qui longent le rail.
Pour compléter cette bande, il faut prendre le tramway. La vitesse permet de joindre chaque morceaux ce qui produit une coupe dans dans notre perception.




Sans titre, janvier 2011 - bandes adhésives, dimensions variables

Véra Delebecque

C'est un projet que j'ai développé sur l'île de Nantes, quartier en pleine expansion et en plein développement architectural.
J'interviens sur des murs vierges, en placardant des photographies de détails de murs, abimés, purgés, fissurés.
En utilisant les modes d'accrochages et de représentations de l'affiche, j'ai cherché d'une part à me fondre dans le décors, quand les formats me le permettaient, et d'autre part, à être en opposition avec ces murs neufs afin que ces images soient perçues comme une agression pouvant représenter l'état futur de ces murs. 



Tirage noir et blanc de 2 m x 1,35 m






Tirage noir et blanc de 2 m x 0,70 m